28092022

Retour

Actualité des sociétés

Yves Perrier remet à Bruno Le Maire son rapport sur les actions à mener pour s'aligner sur l'Accord de Paris

yvesperrier

Après trois mois de travail auprès de 200 professionnels, Yves Perrier, président du conseil d’administration d’Amundi et vice-président de Paris-Europlace, a remis à Bruno Le Maire son rapport, intitulé « Faire de la place financière de Paris une référence pour la transition climatique : un cadre d’actions ».

Présenté par Yves Perrier lors de la Conférence de ce 9 mars, relative au renforcement de l’autonomie énergétique européenne, organisée à Bercy, le rapport constate que la transition implique une transformation radicale de l’économie et de la société et nécessitera des investissements massifs. « Cette transformation nécessite un alignement de l’ensemble des acteurs derrière l’objectif de réussite de la transition écologique : l’Etat, les entreprises, notamment industrielles, et le système financier », indique Bercy dans un communiqué.

Quelque 24 recommandations sont formulées à destination de la Place de Paris, organisées autour de 7 chantiers, afin d’accélérer la mise en œuvre de la transformation à réaliser :

1. Instaurer une comptabilité CO2, ce qui implique notamment pour les acteurs de la place de contribuer à la mise en œuvre rapide des normes européennes sur le reporting extra-financier (réglementations SFDR1 , CSRD2 et Taxonomie3 ).

2. Développer un corpus méthodologique commun pour l’analyse extra-financière.

3. Promouvoir de nouvelles pratiques de gouvernance et de gestion de l’externalité carbone, par exemple via l’intégration de la performance carbone dans les rémunérations des dirigeants et des financeurs.

4. Former les diverses parties prenantes aux enjeux climatiques.

5. Définir des instruments pour mieux différencier les produits favorisant la transition carbone.

6. Déterminer une trajectoire de sortie des énergies fossiles, notamment par la définition d’un scénario de référence sur la sortie des énergies fossiles à horizon 2025, 2030 et 2050. En complément des engagements de place de juillet 2019 sur la sortie du financement du charbon, le rapport recommande à chaque institution financière de la place de déterminer des stratégies transparentes et comparables de sortie de l’ensemble des énergies fossiles, dont la mise en œuvre devrait faire l’objet d’un reporting annuel.

7. Encourager l’innovation en matière de produits financiers, afin d’allouer efficacement l’épargne longue des ménages vers la transition écologique. Plus globalement, le rapport propose qu’un organisme opérationnel soit chargé de coordonner les travaux des différents chantiers identifiés. La mission considère, en effet, que ces différents chantiers doivent être supervisés par une instance de haut niveau réunissant, tous les trimestres, l’Etat, des experts indépendants et des dirigeants d’institutions financières et d’entreprises industrielles, afin de piloter la transformation de l’économie française et le financement de cette transition.

Bruno Le Maire n’a pas manqué de commenter ce travail : « La place financière de Paris doit accélérer sa transformation pour assurer son alignement avec l’Accord de Paris. C’est dans cette perspective que le rapport d’Yves Perrier s’inscrit, en nous rappelant que, pour servir la lutte contre le réchauffement climatique, le développement de la finance durable doit pleinement s’insérer dans les écosystèmes productifs, en prenant en compte leurs dynamiques et leurs contraintes ».

De quoi donner du grain à moudre à tous les professionnels de la finance qui réclament à cor et à cris de nouveaux instruments de mesure pour quantifier et légitimer leurs investissements durables et à impact.

PBB