22062024

Retour

Tendance

État des lieux du marché immobilier parisien

Les dernières données publiées par la Chambre des notaires de Paris portant sur le 3e trimestre font état d'une hausse des transactions sur 1 an, mais d'une baisse des prix somme toute modérée.

Au 3e trimestre, les transactions dans la Capitale ont augmenté de 7 % sur 1 an à 7 990 ventes. S'il s'agit d'une hausse significative, elle doit cependant être relativisée comme l'explique le notaire Olivier Savary : « Cette croissance a été alimentée par l'abattement exceptionnel de 25 % qui s'est appliqué jusqu'au 31 août aux plus­values réalisées lors des cessions à titre onéreux. Par ailleurs, les 7 990 ventes enregistrées au cours du 3e trimestre sont bien inférieures au volume de vente trimestriel observé durant la période de référence 1999­2007 qui s'établissait à 10 180 ». Pour information, la période de référence est définie par un nombre élevé de ventes de logements et des prix en hausse.
Quant aux prix des appartements anciens, ils culminent toujours au­dessus 8 000 € le mètre carré fin septembre. À 8 110 € plus précisément, de sorte que sur 3 mois, ils sont en repli de 0,3 %. En 1 an, ils reculent de 1,9 % et de 3,9 % en 2 ans depuis le sommet atteint au 3e trimestre 2012 (8 440 €).
Entre le 3e trimestre 2013 et le 3e trimestre 2014, on observe au niveau des arrondissements une baisse généralisée, excepté dans le 14e et le 4e qui affichent respectivement une hausse de 2 % et de 3,6 %.
Ce sont les arrondissement situés au centre de Paris qui enregistrent les plus fortes corrections à l'image du 2e (­9,3 % à 8 980 €), du 7e (­7,6 % à 10 820 €) et du 6e (­4,2 % à 11 800 €). Ce dernier qui reste toutefois l'arrondissement le plus cher de la Capitale a connu la plus forte chute de prix comparée au point le plus haut enregistré au 3e trimestre 2012, soit ­12,7 % en 2 ans.
« Dans Paris, notre indicateur avancé calculé à partir des avant­contrats que nous enregistrons dans notre base et qui nous permettent d'avoir une tendance fiable des prix pour l'ensemble de l'année 2014 démontre que le prix au mètre carré pourrait passer en dessous de la barre symbolique des 8 000 € en début d'année prochaine », fait savoir Olivier Savary.