15112018

Retour Vous êtes ici : Accueil Banque/CGP Société Générale Private Banking lance Synoé, une solution digitale de conseil

Banque

Société Générale Private Banking lance Synoé, une solution digitale de conseil

En lançant Synoé début novembre 2018, Société Générale Private Banking répond à ce qu’elle considère comme « une attente digitale forte des clients » . Voici les explications données, démonstration à l’appui.

Société Générale Private Banking - qui concerne la clientèle ayant confié à la banque un avoir financier d’au moins 500 000 € - lance Synoé, une solution digitale qui, pour l’instant, va permettre de gérer les unités de compte boursières de son assurance vie Sogecap.

« Ce n’est pas une solution dédiée à nos contrats d'assurance vie, mais simplement priorisée sur l’assurance vie », a expliqué Jean-François Mazaud, directeur de SG Private Banking qui précise que la solution a été testée sur une centaine de clients. A terme, la banque prévoit de développer la solution sur les portefeuilles titres et pense étendre Synoé à d’autres UC que les OPCVM, à savoir les ETF, les SCPI, le private equity, la gestion flexible…

Pour la banque, l’intérêt résulte d’abord des nouvelles contraintes réglementaires (MIF 2 et surtout DDA pour l’assurance vie) de traçabilité des opérations et de réduction des coûts (à noter : 70 % des clients SG Private Banking sont en gestion non déléguée).

L’idée affichée est que « le digital permet d’enrichir la relation humaine avec le client. Notre objectif n’est pas de tout miser sur le digital. Il existe un vrai débat au sein de la profession », a expliqué lors de la présentation Patrick Folléa, directeur de SG Private Banking France.

Cette solution digitale qui permet de consulter, sur une application, l’évolution de son assurance vie mais sans pouvoir effectuer une transaction va surtout consister en l’envoi de conseils par SMS, email ou notification, adaptés au client (selon son profil), qu’il pourra suivre  - ou non - en l’exécutant sur son espace Internet dédié. « Ces conseils sont générés et transmis automatiquement grâce à l’intelligence artificielle et au langage naturel qui permettent d’associer les commentaires de marché des experts de la banque privée avec les allocations et les objectifs d’investissement de chaque client », commente Emilie Chauvet, directrice adjointe des solutions d’investissement.

Actuellement, trois profils de gestion sont proposés (Equilibre, Dynamique et Offensif) en fonction des données personnelles du client, « tout changement exigeant une reprise de contact avec son banquier privé », a fait remarquer Emilie Chauvet. Patrick Folléa a expliqué que l’offre d’UC est aujourd’hui en architecture ouverte. En réalité, c’est « une architecture ouverte encadrée », Lyxor étant en charge de la sélection selon les partenariats commerciaux.

A terme, « sur un horizon de 18 mois à deux ans, nous allons étendre l’offre Synoé à du conseil juridique et fiscal sur un mode digital, les questions plus complexes restant du ressort d’un rendez-vous avec le banquier privé » (500 banquiers privés à SG Private Banking). Actuellement, quatre banquiers privés sont dédiés à Synoé.

Le coût de cette solution digitale ? « Pour l’instant, en phase de test, 0,5 % par an sur l’actif confié, à terme sans doute 1 % », nous a indiqué Emilie Chauvet.

Jean-Denis Errard