06122022

Retour

Gestion d’actifs

Palatine AM persiste et signe sur l'emploi durable


eur0pe5

La société de gestion, filiale de la Banque Palatine (BPCE), lance Palatine Europe Sustainable Employement, fonds à impact destiné à investir dans des entreprises leaders en Europe ayant déployé des politiques sociales parmi les plus responsables en matière d’emploi.

Rompant avec les traditionnels fonds dédiés à l’environnement ou la transition énergétique, Palatine AM a décidé de se concentrer, notamment, sur l’emploi durable, se focalisant ainsi sur le S de l’ESG. Après le lancement de Palatine France Emploi Durable en février dernier, la société de gestion filiale de la Banque Palatine (groupe BPCE) vient ainsi de lancer Palatine Europe Sustainable Employment, élargissant à l’Europe sa recherche d’entreprises ayant une politique de recrutement et de ressources humaines responsables. « Le capital humain est une véritable valeur ajoutée, source de performance. Nous nous calons d’ores et déjà avec la taxonomie européenne qui devrait bientôt statuer sur le volet social », a déclaré ce mardi, Michel Escalera, le nouveau patron de Palatine Asset Management.

Avec 3 fonds article 9 SFDR dédiés à l’emploi durable sur une dizaine accessibles en France, Palatine AM se fait fort d’être en pointe sur ce sujet. « Les entreprises respectueuses de leurs salariés en leur proposant des CDI, en ayant une politique récurrente de recrutements, en privilégiant l’inclusion et le bien-être au travail se donnent ainsi les moyens de réduire le turn over et de faire la différence par rapport à leurs concurrentes », a souligné de son côté Marie-Pierre Guern, directrice de la gestion chez palatine AM.

Trois secteurs résilients

Malgré les nouvelles inquiétantes en provenance des marchés financiers, Michel Escalera comme sa directrice de la gestion se montrent relativement confiants sur la résilience de certains secteurs qui devraient continuer à tirer leur épingle du jeu et donc poursuivre leur politique de recrutement. Parmi leurs préférés : les métiers liés à l’économie verte (énergie renouvelable, méthanisation, etc…), la santé et le numérique. Autant de secteurs susceptibles d’avoir une politique sociale durable et de qualité. « Ces secteurs seront les gagnants de demain », selon Michel Escalera.

Le responsable de la société de gestion mise également sur une réindustrialisation progressive de l’Europe. L’occasion pour nombre d’entreprises de redévelopper une production locale et de se réapproprier des process abandonnés ces dernières années à des pays émergents. La guerre en Ukraine et la dépendance de l’Europe au pétrole et gaz russe devrait accélérer le mouvement.

PBB