22052024

Retour

Actualité des sociétés

Cop 21 : quelle mobilisation de la Place financière de Paris ?

Dans le cadre de la Cop 21, des banques, assurances et sociétés de gestion françaises ont annoncé des initiatives. Paris Europlace en dresse le bilan.

A l'issue de la Cop 21, et six mois après le Climate Finance Day, organisé en mai 2015, la Place financière de Paris (Paris Europlace) qui regroupe tous les établissements financiers français, a dressé un bilan de sa mobilisation dans la lutte contre le réchauffement climatique. Ainsi, quatre banques françaises (BNP Paribas, BPCE, Crédit Agricole, Société Générale) ont annoncé la réduction de leurs investissements dans les industries liées au charbon et le développement des investissements dans les énergies renouvelables.

Du côté des compagnies d'assurance, Axa avait annoncé lors du Climate Finance Day sa volonté de désinvestir la totalité de ses expositions au charbon d'ici la fin de l'année 2015 et de tripler ses investissements verts. CNP Assurances qui a lancé un fonds d'infrastructures vertes, va, de son côté, doubler ses investissements dans les énergies renouvelables d'ici 2017.

De grandes sociétés de gestion françaises (Amundi, Natixis AM, Mirova…) devraient lancer des fonds d'investissement dans des projets liés à la transition énergétique et réduire l'empreinte carbone de leurs portefeuilles. Sur ce plan, plusieurs établissements financiers (Amundi, Axa, la Banque Postale AM, BNP IP, la Caisse des Dépôts, Mirova) ont rejoint le Montreal Pledge, une initiative regroupant 120 investisseurs dans le monde (représentant 10 000 milliards de dollars d'actifs) engagés à mesurer, rendre public et réduire l'empreinte carbone de leurs portefeuilles, et le Portfolio decarbonization coalition, qui supervise la décarbonation de près de 230 milliards de dollars d'actifs sous gestion gérés par 23 signataires.

Cinq sociétés françaises de capital-investissement représentant 70 milliards d'euros d'actifs sous gestion (Apax Partners, Ardian, Eurazeo, LBO France et PAI Partners) ont créé l'Initiative Carbone 2020 et s'engagent à publier et à réduire l'empreinte carbone de leurs participations à horizon 2020.

Par ailleurs, la France est devenue le premier émetteur mondial de Green Bonds (ou obligations vertes) avec 11 milliards de dollars d'émissions en 2014 sur 50 milliards au total.

Enfin, Euronext qui a rejoint la Sustainable Stock Exchange Initiative (SSE) des Nations Unies, va lancer le premier indice boursier mesurant la performance énergétique des 100 plus grandes sociétés européennes émettant le plus faible niveau de CO2 dans leurs secteurs.