21022024

Retour

Immobilier

Les foncières cotées en passe de se reprendre ?


immeuble parisL’année 2022 a été particulièrement pénalisante pour les foncières cotées qui ont subi de plein fouet la hausse des taux d’intérêt. Mais aujourd’hui, après ce recul généralisé, certaines d’entre elles deviennent très intéressantes, comme l’analyse la société de gestion Lazard Frères Gestion.

Les foncières cotées à la Bourse de Paris ont durement ressenti la hausse des taux d’intérêt en 2022. Ce millésime n’a donc pas été flamboyant pour ces professionnels de l’immobilier, même si leur performance annuelle ne s’est pas alignée sur le même rythme lorsqu’on les détaille au cas par cas. A l’échelle européenne, les chiffres sont toutefois très mauvais pour ce secteur si l’on en juge par les indices révélés par la société de gestion Lazard Frères Gestion qui a regardé de près cette thématique dans sa note de ce vendredi. L’indice MSCI EMU IMI Real Estate (indice européen des foncières) a ainsi reculé de 36% l’an dernier, contre un recul de seulement 12% pour l’indice MSCI EMU (moyenne des marchés européens).

« La volatilité relative du secteur des foncières européennes cotées par rapport à l’indice général s’est accentuée au point de dépasser les seuils historiques atteints lors de la crise financière de 2008/2009, illustrant l’intensité des débats qui animent actuellement les investisseurs vis-à-vis de ce secteur », indique la société de gestion.

Le résidentiel en question

Il faut dire que le secteur des foncières, associé à celui des financières, est traditionnellement touché par une macro-économie défaillante. La hausse des taux longs pèse logiquement sur la valeur des actifs immobiliers, tandis que les cash-flows futurs attendus sont pénalisés par la hausse attendue du coût de la dette. Lazard Frères Gestion pointe,du doigt le sous segment des actifs résidentiels. Et pour cause : les loyers ne bénéficient pas d’une indexation contractualisée et compte tenu de son faible rendement, cette classe d’actif est la plus exposée à la hausse des taux d’intérêt.

Mais Lazard Frères Gestion n’est pas pour autant négatif sur les foncières en raison, justement, de leur recul enregistré l’an passé, recul qui constitue aujourd’hui une opportunité d’achat. « Les foncières bénéficient désormais d’une décote historique face à leur valeur comptable. Ces titres intègrent déjà des hypothèses de baisse des valeurs d’actifs très conservatrices et un scénario de taux durablement dégradé. Après une telle correction, certaines foncières cotées nous semblent donc avoir retrouvé une importante capacité de création de valeur à moyen terme en se négociant sur des multiples attractifs malgré des structures financières saines ».

Et de privilégier la logistique, les datacenters, la santé, le stockage, voire l’immobilier de bureau pour les actifs prime les mieux situés et les mieux adaptés aux demandes actuelles des investisseurs.

PBB