03072020

Retour Vous êtes ici : Accueil Banque/CGP Finance durable : la fintech Helios promet un compte courant « vert »

Banque

Finance durable : la fintech Helios promet un compte courant « vert »

S’assurer que l’argent déposé sur son compte courant ne sert pas à financer des secteurs polluants : c’est la promesse de la fintech Helios qui va lancer une offre à 6 € par mois d’ici l’automne.

Encore une start-up qui vient dépoussiérer le secteur bancaire : la fintech Helios, lancée en plein confinement, promet le « premier compte courant qui garantit que pas un euro n’ira dans un secteur polluant », explique Maeva Courtois, sa cofondatrice lors d’une visioconférence de presse ce jeudi 25 juin 2020.

Autrement dit, l’argent placé sur le compte courant de cette future banque mobile cessera de financer - directement et indirectement - les acteurs polluants sur le principe d’une exclusion stricte des secteurs à risque. La liste des exclusions est établie notamment dans le cadre d’une démarche participative des futurs clients et avec l’association Reclaim Finance.

Un compte durable pour 6 € par mois

Un tarif unique de 6 € par mois sera proposé pour le compte courant et sa carte qui seront lancés à l'automee 2020. 

L’attente est grandissante : selon un sondage OpinionWay commandité par Helios, 70% des Français estiment que les banques doivent financer « l’économie réelle » et 63% lutter contre le réchauffement climatique.

Tableau de bord et transparence des frais

Loin d’un simple « greenwashing » d’ailleurs reproché au secteur bancaire (85% des sondés pensent que les fonds verts ou l’ISR servent aux banques à se donner bonne conscience et 80% à faire de la communication), Helios promet la plus grande transparence : le futur client pourra ainsi consulter un tableau de bord pour savoir précisément où son argent est investi. Quant au paiement par carte, Hélios compensera une partie de l’impact carbone des paiements

La fintech s’engage également sur la transparence des frais bancaires. Le client saura en détail à quoi sert son « abonnement », explique Maeva Courtois : frais de personnels, frais informatiques, etc.

La néobanque mobile durable n’en est qu’aux prémisses, mais « nous avons obtenu déjà 4 000 préinscriptions depuis deux mois », poursuit la DG. Pour sa licence bancaire, Helios s’appuye sur la plateforme d’origine allemande Solarisbank/Finleap.

Carole Molé-Genlis