14042024

Retour

Actualité des sociétés

Bilan de l’épargne salariale au 31 décembre 2013

L’épargne salariale dépasse les 100 milliards d’euros d’encours (+10 % sur 1 an). Plus de 11 millions de porteurs, travaillant dans 280 000 entreprises, en bénéficient.

L’Association Française de la Gestion financière (AFG) publie son enquête annuelle sur l’épargne salariale pour l’année 2013. Au 31 décembre 2013, les encours d’épargne salariale se sont établis à 104,4 milliards d’euros. Les actifs sont en hausse de 10 % par rapport au 31 décembre 2012 en raison d’un effet de marché très favorable, compte tenu de la bonne tenue des marchés actions en 2013 (+18 % pour le CAC 40).

Ces encours se répartissent entre :
- les fonds d’actionnariat salarié à hauteur de 42,5 milliards d’euros, soit 41 % du total ;
- les fonds « diversifiés », investis eux-mêmes largement en actions, à hauteur de 61,9 milliards d’euros, soit 59 % du total.

Par rapport à 2012, l’écart de répartition entre les deux familles de fonds s’est légèrement réduit.

Les fonds solidaires continuent de progresser fortement. En 2013, leur actif est passé de 2,6 milliards à 3,7 milliards d’euros, soit une progression de plus de 40 %. La progression est également marquée pour les fonds ISR (Investissement Socialement Responsable) dont l’encours est désormais de 16,1 milliards d’euros (+ 10 % en 2012).

Le nombre de comptes de porteurs d’épargne salariale reste stable à plus de 11 millions. Le nombre d’entreprises équipées poursuit régulièrement sa croissance. Au 31 décembre 2013 en effet, près de 280 000 entreprises disposent d’un plan d’épargne salariale, soit une hausse de 4 % par rapport au 31 décembre 2012. 273 000 d’entre elles comptent moins de 250 000 salariés.

Les versements sur des dispositifs d’épargne salariale ont atteint 11,7 milliards d’euros en 2013 (en légère augmentation de 3,5 % par rapport à 2012). Ils se répartissent de la manière suivante : 3,75 milliards d'euros au titre de la participation, 3,4 milliards d'euros au titre de l’intéressement, 2,35 milliards d'euros au titre des versements volontaires des salariés et 2,2 milliards d'euros au titre de l’abondement des entreprises.

L’AFG rappelle que l’épargne salariale est non seulement une épargne de moyen terme mais constitue grâce au Perco un excellent supplément aux régimes de retraite de base et complémentaires. « Epargne populaire, l’épargne salariale crée une dynamique en associant les salariés aux performances de leur entreprise et en finançant notre économie, atout précieux pour accélérer la sortie de crise. L’AFG a fait des propositions qui permettraient d’en étendre le bénéfice à d’avantage de salariés et d’en renforcer le caractère social. Ces propositions peuvent utilement contribuer au pacte de solidarité », fait savoir l'association.