15042021

Retour

Gestion d’actifs

Haussmann Patrimoine lance un fonds "dynamique" avec Auris Gestion

compass7

compass7

Haussmann Patrimoine, cabinet de conseil en gestion de patrimoine, et Auris Gestion s’associent pour créer Haussmann Patrimoine Dynamic Trends, un fonds de fonds d’actions internationales multi-thématique.

Le cabinet de conseil en gestion de patrimoine Haussmann Patrimoine, créé en 2002, lance un fonds en partenariat avec Auris Gestion, autre société à taille humaine. Plus précisément, leur nouveau support d’investissement, Haussmann Patrimoine Dynamic Trends, est un fonds de fonds d’actions internationales multi-thématique. Il privilégiera les secteurs dynamiques les plus porteurs à long terme. Il répond aux besoins de la clientèle patrimoniale d’Haussmann Patrimoine à la recherche de performances élevées grâce à une exposition aux marchés d’actions. Si les actions constituent une classe d’actifs incontournable à long terme, il est possible de viser une performance supérieure à la moyenne du marché en se portant vers des gestions spécialisées dans des secteurs d’avenir.

 Après Haussmann Patrimoine Convictions en 2018, Haussmann Patrimoine met donc sur orbite Haussmann Patrimoine Dynamic Trends, que pilotera Auris Gestion. « Fort de notre expérience acquise en tant que conseiller en investissements financiers (CIF) et de la connaissance de nos clients et de leurs attentes, commente Emmanuel Narrat, dirigeant fondateur d’Haussmann Patrimoine, nous émettrons des recommandations à l’équipe d’Auris Gestion en lui soumettant des suggestions d’investissements et d’allocations d’actifs. » Les grandes tendances sont nombreuses : eau, sécurité, transition énergétique, matières premières, digital, blockchain, intelligence artificielle, robotique, protection de l’environnement, réchauffement climatique…

 65 % d’ESG

 Le fonds, qui est déjà référencé chez Generali, Suravenir (Vie Plus), Nortia et Primonial, sera proposé aux investisseurs en gestion libre et en complément, ou en alternative, à la gestion conseillée ou à la gestion sous mandat. « Haussmann Patrimoine, poursuit Emmanuel Narrat, a appris à connaître Auris Gestion et à travailler avec ses équipes dans le cadre de la gestion de fonds internes dédiés (FID) au sein de contrats d’assurance-vie de droit luxembourgeois que nous avions confiés à l’issue d’un appel d’offres à Salamandre AM, société qui a rejoint Auris Gestion l’an dernier. Nous avons apprécié le professionnalisme de nos interlocuteurs : technicité, souplesse et réactivité. »

 Pour Emmanuel Narrat, il manque de « très bons » fonds et de « belles » sociétés de gestion dans les contrats d’assurance multi-support, alors que l’assureur décide des gestions et des supports disponibles dans chaque contrat. Il considère, en outre, que la gestion conseillée n’offre pas une réactivité « satisfaisante » face aux évolutions rapides des marchés, tandis que la gestion déléguée se heurte aux délais d’arbitrages. « Dans les deux cas, explique-t-il, la gestion se limite à l’univers des fonds référencés par l’assureur. Il est difficile, voire impossible, d’utiliser certains produits financiers comme supports dans les contrats d’assurance : clean share, parts réservées aux institutionnels, ETF ou produits dérivés utilisés comme instruments de couverture ou d’exposition. » Actuellement, un tiers du portefeuille se compose de fonds – sur un total d’une quinzaine – qui ne sont pas accessibles aux particuliers ou dans les contrats d’assurance-vie. Autre point d’importance : selon Quantalys, près des deux tiers des fonds sélectionnés intègrent des critères ESG.

 Solution clés en main

 Les investisseurs « prudents » s’intéressent aux fonds en euros, malgré la baisse des rendements, et à la pierre-papier (SCI, SCPI, OPCI…), estimant, parfois à tort, que l’immobilier est moins risqué que les organismes de placement collectif en valeurs mobilières. Les investisseurs « équilibrés » recherchent des solutions mixtes, mais avec une aversion au risque qui limite la performance. Les plus avertis font une incursion sur le terrain du non-coté ou des produits structurés. Les investisseurs « dynamiques », eux, se tournent vers les fonds actions ou le ligne à ligne en direct. Avec un portefeuille à la fois diversifié et sélectif, Haussmann Patrimoine Dynamic Trends leur apporte une réponse « clés en main ». A noter que les expositions aux marchés émergents et aux valeurs moyennes sont plafonnées à 40 % de l’actif. Parmi les sociétés de gestion retenues figurent, par exemple, BlackRock CPR AM, Degroof Petercam AM, LFDE, Montanaro AM, Pictet AM, Robeco…

 « Le principal écueil d’un fonds patrimonial flexible, fait encore observer Emmanuel Narrat, est de vouloir couvrir tous les profils et de chercher à rassurer les investisseurs prudents et à satisfaire les investisseurs qui privilégient la performance. Nous pensons que l’on doit gérer séparément le compartiment patrimonial et le comportement dynamique. Le premier privilégie la maîtrise du risque et le second la recherche de la performance. » Haussmann Patrimoine Dynamic Trends (qui est au minimum investi à 60 % en actions et, après un plongeon boursier, jusqu’à 130 %, avec une cible médiane comprise entre 80 % et 100 %) se présente comme un complément « naturel » d’Haussmann Patrimoine Convictions (dont la proportion d’actions peut varier de 20 % à 80 % du portefeuille). Leurs indicateurs de risque respectifs sont de 4 et 6 (sur une échelle de 1 à 7). L’un est géré le pied sur le frein, l’autre le pied sur l’accélérateur !

ML