04122021

Retour

Actualité des sociétés

Exploiter la richesse du compartiment High Yield

Edouard Faure

Interview de Edouard Faure - Responsable de la gestion High Yield chez Swiss Life Asset Managers France.

 

 

Le fonds SLF (LUX) Bond High Hield Opportunity 2026 est investi dans les obligations High Yield. Quelles sont les caractéristiques de ce segment particulier du marché obligataire ?
Les obligations à haut rendement ou High Yield sont des obligations émises par des sociétés notées BB+ ou inférieur par les agences de rating. En contrepartie d‘un risque de défaut plus important que les obligations « Investment grade », mieux notées, elles offrent un rendement plus élevé mais elles sont également plus volatiles et moins liquides. La plupart des obligations High Yield – environ 85 % du marché – sont callable, c’est-à-dire qu’elles intègrent un aspect optionnel (un droit de rachat, au gré de l’émetteur, de l’obligation à des dates prédéfinies et à des prix fixés en fonction des dates). À la suite de la crise du covid, la qualité du gisement High Yield s’est globalement améliorée. En effet, les fallen angels, c’est-à-dire les titres des émetteurs qui ont été déclassés du statut investment grade au statut High Yield, ont contribué à l’amélioration du gisement sans que les dégradations observées des titres BB au compartiment B n’aient un impact contraire. Par ailleurs, nous avons observé, en 2020, un volume record d’émissions nettes de la part des entreprises qui ont eu besoin de se refinancer.

Quelles sont les perspectives aujourd’hui offertes par le marché du High Yield ?
La dynamique positive devrait se maintenir dans la mesure où on s’attend à ce que la recherche de rendement par les investisseurs soit un facteur de soutien technique supplémentaire pour le compartiment. En effet, l’univers de taux de plus en plus négatifs rend le portage du High Yield attractif. Cela dit, la reprise économique ne sera pas la même partout. Les perspectives divergent entre les différents pays et même entre les différents secteurs. Certains d’entre eux ont indéniablement été plus durement touchés que d’autres lors de la crise sanitaire, ils récupèreront donc nécessairement à un rythme plus lent. Pour ceuxci, il faut que la demande des consommateurs continue de se reprendre.

Comment s’articule la gamme de Swiss Life Asset Managers sur ce segment ?
Swiss Life Asset Managers dispose d’une expertise dans le domaine du High Yield depuis 2010. La gamme actuelle comprend 4 OPCVM, dont deux fonds à échéance SLF (F) Opportunité High Yield 2023 et SLF (LUX) Bond High Yield Opportunity 2026. Elle est gérée en France, ainsi que l’ensemble des mandats de gestion High Yield, par une équipe composée de 2 gérants et 2 analystes-gérants. Au total, près de 850 millions d’euros1 sont gérés sur cet univers d’investissement.

Comment s’articule votre stratégie de fonds de portage à échéance ?
Le principe des fonds de portage à échéance, également appelés fonds datés, est d’investir sur un horizon prédéterminé au lancement du fonds. type de stratégie vise à figer les conditions de marché à la date d’entrée dans le fonds en investissant en obligations et titres de créance internationaux de maturité effective proche de l’horizon de placement. Pour le fonds SLF (LUX) Bond High Yield Opportunity 2026, il s’agit de juin 2026.

Pourquoi avoir choisi ce type de stratégie ? Et quel est l‘intérêt de cette démarche ?
La maturité des titres en portefeuille étant centrée sur celle du fonds, cela nous permet d’optimiser le rendement sur toute la durée de vie du fonds et ainsi d’apporter un supplément de valeur ajoutée aux investisseurs dans un contexte de taux bas. Afin d’assurer une bonne diversification, il est composé d’une centaine de titres avec une exposition cible minimum à 10 secteurs d’activité. Les titres sont sélectionnés après une étude complète du profil de crédit des émetteurs en cherchant toujours à optimiser le profil rendement / risque et en visant la meilleure adéquation possible de la maturité des titres avec l’échéance programmée du fonds. Cette stratégie nous permet de capter un supplément de rendement qui viendra, le cas échéant, compenser en partie le rendement perdu lié aux rappels anticipés.

Quels atouts présentent actuellement les fonds obligataires High Yield ?
La classe d’actifs bénéficie actuellement d’un facteur majeur de soutien : le portage est résolument attractif avec des rendements supérieurs à 4 %1 pour le High Yield américain et voisins de 2,5 %1 pour le High Yield européen. On peut également mentionner le taux de corrélation du High Yield avec d’autres classes d’actifs. On observe en effet que la corrélation du High Yield est négative à long terme avec d’autres segments du marché obligataire et notamment avec les taux d’Etats à 10 ans. Il s’agit donc d’une classe d’actifs défensive dans un scénario de reflation trade aboutissant à une augmentation des taux d’Etats. Ce scénario combine une hausse du taux de croissance économique et une augmentation des prix. Parallèlement, la corrélation positive observée avec les marchés d’actions dans leur ensemble présente un intérêt alors que ces marchés sont actuellement portés par la reprise, même s’ils le sont de manière inégale selon les secteurs, et qu’ils bénéficieront à terme du soutien des différents plans de relance.

Que prévoyez-vous pour les prochains mois, ne peut-on craindre de nouveaux pics de volatilité ?
Bien sûr, ceux-ci ne manqueront pas de survenir compte tenu des tensions observées sur les valorisations de certains secteurs d’activité en bourse. Néanmoins, il s’agira alors pour nous de tirer parti des nouvelles opportunités d’investissement consécutives à ces mouvements. D’autant que, comme évoqué plus haut, le gisement des obligations High Yield est aujourd’hui de bien meilleure qualité qu’avant la crise. Les taux de défaut ont baissé et continuent de baisser. Nous avons donc gagné en lisibilité et en visibilité. Alors que le portage devrait nourrir la performance de la classe d’actifs sur la durée, le High Yield s’impose donc comme une brique d’investissement adaptée à l’environnement actuel. Et notamment lorsqu’il s’inscrit dans le cadre d’un fonds à échéance tel que SLF (LUX) Bond High Yield Opportunity 2026.

Thierry Bisaga